FEMTO-LASIK

Le Lasik est un terme signifiant que la technique associe deux temps : le premier est la préparation de la cornée par la création d’un très fin volet et le second est le traitement par ablation d’un petit volume de forme et d’importance variable au sein de l’épaisseur de la cornée. Tous les candidats ne peuvent pas accéder au Lasik. Il faut d’une part se situer à l’intérieur des limites de l’opération et d’autre part ne pas présenter de caractéristiques à risques. La décision des cas frontières demande une analyse par un chirurgien très expérimenté.

En apparence très simple, le Lasik est en réalité extrêmement sophistiqué, entièrement robotisé et assisté par ordinateur.

Le volet protège la partie traitée en la recouvrant assurant les avantages propres au lasik : pas de réaction cicatricielle notable, intégrité de la surface permettant un retour visuel dès le lendemain, facilitation d’éventuelle retouche, pas de phénomène douloureux.

Le chirurgien prépare une fine lamelle de cornée  avec un laser femtoseconde. Cette lamelle demeure attachée par une petite charnière latérale ou supérieure. On peut ainsi la soulever, d’où son nom de « volet cornéen ». En soulevant ce capot on peut accéder aux couches plus profondes de la cornée, appelées stroma cornéen. Le laser excimer peut ensuite « sculpter » par photoablation la cornée en fonction du type de défaut à traiter.
Le chirurgien replace doucement le volet qui retrouve sa place initiale et tient bien tout seul sans sutures en raison d’un phénomène immédiat d’adhésion.

Dans le Lasik la membrane de Bowman séparant stroma cornéen et épithélium est découpée contrairement aux procédés précédents, c’est pourquoi le Lasik est réservé aux cornées sans anomalie morphologique.

Kératomileusis in situ ou LASIK est le nom de cette méthode.

C’est l’opération phare de la chirurgie réfractive.

C’est le premier temps du LASIK. Elle permet de soulever une très fine lamelle de cornée pour permettre ensuite au laser excimer d’effectuer le traitement proprement dit. Ensuite la reposition de la partie provisoirement soulevée vient recouvrir la zone reformatée.

Ainsi, elle constitue une sorte de protection et de pansement évitant toute douleur. Comme ce capot n’a pas été modifié, il permet une restauration visuelle très rapide puisqu’il a conservé toute sa transparence et son intégrité. Le volet protecteur remis en place tient tout seul par simple osmose et aucune suture n’est nécessaire.

Avec le femtoseconde IFS la cornée est totalement visible et le chirurgien contrôle très bien le geste.

Le volet au Laser Femto seconde est le procédé moderne de sécurité , 2 appareils en 2004 en France : plus de 80 en 2014. C’est dire, compte tenu du prix énorme de ce laser, l’importance qualitative que le femtoseconde possède. Les découpes intra-cornéennes sont ainsi révolutionnées.

Le laser Femto seconde n’est pas une méthode mais un outil qui n’est employé que dans le Lasik. Si le Lasik n’est pas possible comme par exemple une cornée trop mince ou irrégulière il ne pourra pas être proposé un laser femtoseconde

Le volet femtoseconde est centré, congruent, large, stable, fin et sans complications. L’ensemble du protocole est sous le contrôle du programme informatique dont les données choisies par le chirurgien définissent le profil du traitement. Les fonctions sont nombreuses et il est possible de positionner la charnière à tout endroit, de choisir sa taille, de dessiner un volet ovale.