PRESBYLASIK

Le Presby Lasik est un traitement lasik créant une multifocalité sur au moins un œil (habituellement l’œil dominé) et maintenant aisément sur les deux. L’idée est d’augmenter la profondeur de champ et de favoriser les aberrations optiques normales qui facilitent la vision de près : la Z 400 essentiellement

La pseudo accommodation consiste à augmenter la profondeur de champ. Pour la favoriser le presbylasik compte sur une accommodation résiduelle naturelle que tout le monde a jusqu’à environ 60 ans et sur un profil d’ablation de type asphérique. Le secret est donc dans la juxtaposition de zones jointes de façon régulière et douce selon un calcul propre à chaque programme. Les paramètres diffèrent selon les marques et les préférences du chirurgien.

Point commun des presbylasik la récupération de l’acuité visuelle définitive est plus longue à rétablir pour la vision de loin que pour celle de près du coté de l’oeil dominé qui lui est favorisé au près.

Il peut aussi être proposé à des patients ayant déjà eu un traitement LASIK.

Les presbylasik fondés sur la monovision avec augmentation de la profondeur de champ
Ce sont des lasers qui visent à combiner un traitement réfractif cornéen avec un profil d’ablation asphérique non linéaire et une induction d’une micro-monovision. Le profil d’ablation asphérique non linéaire induit une hyperprolatisation de la cornée ce qui crée des aberrations sphériques négatives et une augmentation de la profondeur de champ de chaque œil. La micro-monovision repose sur la création d’une légère anisométropie : l’œil dominant ou préférentiel pour la vision de loin est emmétropisé et l’œil dominant ou préférentiel pour la vision de près est myopisé entre -0,75 D. et -1,5 D.

Le logiciel de traitement Laser Blended Vision LBV ® (ou encore appelé Presbyond ®) de la société Carl Zeiss Meditec. La programmation du MEL 90 est automatique à partir du bilan préopératoire.

Il utilise le mécanisme de dominance oculaire pour traiter la presbytie tout en améliorant significativement la tolérance. Le laser va donc traiter un œil en vision de loin et l’autre en vision de près, après avoir déterminé précisément la dominance oculaire. Mais il va induire aussi une profondeur de champ sur chaque œil en modifiant la courbure de la cornée (induction d’une aberration sphérique positive).

En clair :

– l’œil de vision de loin sera capable de voir aussi en vision intermédiaire et un peu de près,

– l’œil de vision de près sera capable de voir en vision intermédiaire et un peu de loin.

De cette façon, les 2 yeux vont pouvoir travailler ensemble, notamment dans la zone de vision intermédiaire, la “blend zone”, tout en préservant la vision des reliefs.

Ainsi cette technique permet-elle de corriger efficacement la presbytie tout en conférant au patient une vraie vision intermédiaire efficace.

Les tests cliniques effectués chez les patients opérés ont tous démontré une tolérance visuelle très élevée (97 % de patients satisfaits). Dans les cas, rares, où ce traitement ne serait pas bien toléré, il est tout à fait possible de procéder à une modification de la correction, après le premier laser. L’œil de vision de près est alors réglé en vision de loin, ce qui va donc se traduire par une diminution des performances visuelles de près.

Par contre, le patient bénéficie toujours d’une vision de loin sans lunettes d’excellente qualité associée à une vision intermédiaire efficace. Le traitement laser modifie donc la forme de la cornée mais pas le cristallin, seul véritable responsable de la presbytie. C’est pourquoi ce traitement ne peut pas arrêter sa progression.

En revanche, il permet de restaurer une vision confortable et de s’affranchir de ses lunettes dans la plupart des activités de la vie quotidienne : télévision, conduite, ordinateur, bricolage, lecture, activités sportives…

Cependant, une petite correction optique additionnelle peut être requise pour lire plusieurs heures ou encore conduire sur de longs trajets la nuit.